Leave This Website Now - Quick Escape - For emergencies call: 911

Plan de sécurité


Cliquez ici pour la version imprimable

Plan de sécurité personnelle

La violence familiale désigne un incident de violence ou une menace
de violence qui se produit n'importe où entre :

– Mari et femme- Pa
rtenaires de même sexeMD
Conjoints de fait – To
ut partenariat impliquant l'intimité, comme une relation amoureuse ou une liaison extraconjugale, et comprend les personnes précédemment impliquées ensemble dans l'une des relations ci-dessus.

Le Code criminel du Canada explique que le harcèlement criminel se produit lorsqu'une personne n'a pas le
pouvoir de le faire;

– Suit, communique et/ou regarde à plusieurs reprises une personne ou toute personne connue de l'individu, et/o
u veille la maison, et/ou le lieu de travail de la personne,
ou s'engage dans une conduite menaçante dirigée contre la personne ou sa famille

La personne soupçonnée de l'une ou l'autre de ces activités doit savoir que :

L'individu est harcelé et l'act
ivité fait craindre raisonnablement pour sa sécurité ou celle de toute personne qu'elle connaît.

Le terme « victime » sera utilisé dans le plan de sécurité personnelle et inclut toute personne qui est ou se perçoit comme victime de violence familiale et/ou de harcèlement criminel. Les étapes représentent un plan visant à accroître la sécurité personnelle d'une victime de violence familiale et/ou de harcèlement criminel. Ce plan est conçu pour aider les victimes à se préparer à la possibilité de nouvelles violences. Les victimes ont le choix de la façon d'intervenir auprès d'un délinquant connu et de la meilleure façon de se mettre en sécurité et d'assurer la sécurité de leurs enfants.

Plan de sécurité des enfants

Les enfants ont besoin d'un environnement sûr dans lequel vivre. Lorsque leur vie à la maison est un champ de bataille impliquant des adultes qui y vivent, il peut être traumatisant et peut-être dangereux. En tant qu'aidant non violent, vous devez élaborer un plan de sécurité et d'évasion avec vos enfants.

Ce plan offre des garanties pour vos enfants et un moyen pour eux de vous obtenir une aide d'urgence immédiate si nécessaire. Les enfants doivent comprendre que la violence n'est pas de leur faute et qu'il n'est pas de leur responsabilité d'intervenir pour tenter de vous protéger de votre agresseur.

Je fournirai ce qui suit à mes enfants :

1. Je vais mettre en place une chambre sécurisée dans notre maison pour les enfants d'aller dans le cas où mon partenaire devient abusif. Cette pièce sera, si possible, au rez-de-chaussée afin que les enfants puissent quitter par une fenêtre si nécessaire.

2. La salle de sécurité aura une serrure sur la porte et un téléphone cellulaire / sans fil dans un endroit, connu seulement pour les enfants et moi-même, avec le numéro d'urgence de la police pré-programmé sur un cadran de vitesse.

3. Les enfants se familiariseront avec le téléphone et l'emplacement de la clé de numéro d'appel de vitesse d'urgence. Nous allons pratiquer en disant: «Quelqu'un fait du mal à ma maman / papa / fils / stepmom / stepdad / etc." juste au cas où l'un des enfants doit appeler la police.

4. J'apprendrai aux enfants à prendre le téléphone à l'intérieur du placard dans la salle de sécurité quand ils appelleront la police. Les enfants ne raccrocheront pas le téléphone après avoir appelé. Je leur apprendrai à rester en ligne avec l'opérateur de police jusqu'à ce que la police arrive chez nous.

5. J'enseignerai à mes enfants notre numéro de téléphone à la maison et notre adre
sse complète, y compris les instructions :

6. Les enfants et moi aurons un mot de code prédéterminé : « Pour avertir les enfants d'aller immédiatement dans la salle de sécurité. » J'aurai un code supplémentaire word_________________ pour alerter les enfants de quitter immédiatement notre maison et de courir to____________________ (notre «ami d'urgence» pré-arrangé comme notre voisin, le magasin du coin, ou une maison Block-Parent) et demander à un adulte d'appeler La police.

 

7. Les enfants connaissent l'emplacement de l'« ami d'urgence » et la route la plus rapide pour se there_________________________________________.

8. Les enfants communiqueront avec leur « aide-soignant d'urgence » pré-arrangé (mon ami le plus proche, mes grands-parents ou un autre adulte responsable présélectionné) immédiatement après que l'« ami d'urgence » a appelé la police.

9. Les enfants iront avec l'« ami d'urgence » au domicile de l'« aide-soignant d'urgence » où je les rencontrerai dès que je le pourrai.

10. Nous avons discuté du Programme des parents de quartier. Les enfants sont familiers avec le panneau rouge et blanc Block Parent, et quand ils le voient dans la fenêtre d'une maison ou d'un magasin, ils savent que c'est un endroit sûr où les adultes seront présents et prêts à aider.

Etape 1:
Sécurité lors d'un incident violent

Les victimes ne peuvent pas toujours éviter les incidents violents. Afin d'accroître la sécurité, les victimes de violence peuvent élaborer une variété de plans.

Certains ou tous les plans suivants doivent être pris en considération :

R. Si je décide de partir, je vais m'entraîner à sor
tir en toute sécurité. Par exemple, quelles portes, fenêtres, ascenseurs, cages d'escalier ou évacuation d'incendie utiliserez-vous?)

B. Je peux garder mon sac à main/portefeuille/identification, mes clés de voiture et mon argent d'urgence et les mettre en place afin de partir rapidement.

C. Je peux vous dire (liste d
e deux amis/voisins de confiance et de leurs numéros de téléphone.) –

D. Je vais utiliser comme mot de code avec mes amis/parents pour qu'ils puissent obtenir de l'aide.

E. Si je dois quitter ma maison, je vais aller à l'adresse suivante : Si je ne peux pas aller à l'emplacement ci-dessus, alors je peux aller à ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' '

F. Je peux aussi enseigner certains de ces plans à mes enfants.

G. Quand je m'attends à ce que mon partenaire et moi allons avoir une dispute, je vais essayer de passer à un espace qui est le plus faible risque tels que ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' (N'oubliez pas d'éviter la salle de bain, la cuisine, le garage, les pièces contenant des articles qui peuvent être utilisés comme armes et les chambres sans accès à l'extérieur.)

H. J'utiliserai mon jugement et mon intuition. Si la situation est très grave, je devrais envisager de faire ce que je sais calmerait mon partenaire. Je dois me rappeler que je dois protéger les enfants et moi-même.

Étape 2 :
Sécurité lors de la préparation au départ

Les victimes d'abus quittent parfois la résidence qu'elles partagent avec l'agresseur. Le départ doit être bien planifié afin d'accroître la sécurité. Les agresseurs ripostent souvent lorsqu'ils vivent que le partenaire maltraité quitte la relation.

Je peux utiliser une partie ou la totalité des plans suivants.

R. Je vais laisser de l'argent et un jeu supplémentaire de clés avec ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' ' '

B. Je garderai des copies d'articles importants à l'adresse de l'actualité

C. J'ouvrirai un compte d'épargne à la date de l'épargne afin d'accroître mon indépendance.

D. D'autres choses que je peux faire pour augmenter mon indépendance, notamment .

E. Le numéro de téléphone local du Centre de ressources pour les familles est le numéro de téléphone :

F. Le numéro de crise local est :

G. Je peux garder le changement ou une carte de téléphone avec moi en tout temps pour les appels téléphoniques. Je comprends que si j'utilise ma carte de crédit téléphonique, le mois suivant, la facture de téléphone dira à mon agresseur les numéros que j'ai appelés après mon départ. Pour garder mes communications téléphoniques confidentielles, je dois soit utiliser des pièces de monnaie ou la carte de téléphone de changement rapide, ou je vais obtenir un ami pour me permettre d'utiliser une carte de crédit téléphonique pour un temps limité lorsque je quitte.

H. Je vais contacter pour un séjour temporaire et pour une aide financière d'urgence.

I. Je peux laisser des vêtements supplémentaires avec .

J. Je vais m'asseoir et revoir mon plan de sécurité chaque semaine, deux semaines, mois?) afin de planifier le moyen le plus sûr de quitter la résidence. Mon travailleur social/ami accepte de m'aider à revoir ce plan.

K. Je vais répéter mon plan d'évasion le cas échéant et le pratiquer avec mes enfants.

Étape 3 :
Sécurité dans ma propre résidence

Il y a beaucoup de choses qu'une victime peut faire pour accroître la sécurité dans sa propre résidence. Il peut être impossible de tout faire à la fois, mais les mesures de sécurité peuvent être ajoutées étape par étape.

Les mesures de sécurité que j'utilise peu
vent inclure:A. Changer les serrures sur mes portes et fenêtres dès que possible.

B. Remplacer les portes en bois par des portes en acier/métal.

C. Installation de systèmes de sécurité tels que des serrures supplémentaires, des barres de fenêtre, des poteaux pour coincer les portes, un système électronique avec « bouton de panique ».

D. Achat d'échelles de corde à utiliser pour s'échapper des fenêtres du deuxième étage.

E. Installation de détecteurs de fumée et achat d'extincteurs pour chaque étage de ma maison ou de mon appartement.

F. Installation d'un système d'éclairage extérieur qui s'allume lorsqu'une personne s'approche de chez moi.

G. Enseigner à mes enfants comment utiliser le téléphone (y compris l'indicatif régional) pour faire un appel de collecte pour moi et à mon ami de confiance / voisin ou parent dans le cas où mon partenaire enlève les en
fants. H. Enseigner à mes enfants un mot de code qui leur donne la permission de partir avec une personne autre que moi seulement lorsque la personne utilise ce mot de code en communication directe avec mes enfants.

I. Se souvenir de donner mon mot de code à la personne (s) chargé de recueillir mes enfants dans une situation d'urgence ou toute autre situation inhabituelle et de changer le mot de code avec mes enfants une fois qu'il a été utilisé.

J. Dire à ceux qui s'occupent de mes enfants que les gens ont la permission de venir chercher mes enfants et que mon partenaire n'est pas autorisé à le faire. Les personnes que je vais informer au sujet de la permission de ramassage comprennent

L'école ______________________________
___________Daycare ____________________
____________________Babysitter_______________________________________ autres .

K. Informer (voisin/ami) – que mon partenaire ne réside plus avec moi et qu'il devrait appeler la police s'il observe mon partenaire à ma résidence ou à proximité.

Etape 4:
Sécurité avec une ordonnance du tribunal

Certains agresseurs obéissent aux ordonnances des tribunaux, comme les obligations de paix, où ils promettent au tribunal qu'ils respecteront toutes les conditions d'une telle ordonnance. Malheureusement, personne ne peut être sûr quel agresseur obéira et qui ira à l'encontre d'une ordonnance du tribunal.

Voici les mesures que je peux prendre pour aider à faire respecter l'ordonnance du tribunal de mon pa
rtenaire. R. Reconnaître que je devais me présenter à la police lorsque mon partenaire désobéira à toute condition de l'ordonnance du tribunal. Je comprends également que je ne dois pas contribuer d'une manière qui puisse amener mon partenaire à enfreindre l'ordonnance du tribunal. Si la police ne m'aide pas, je signalerai la violation de l'ordonnance du tribunal au commandant du détachement local de la Police provinciale de l'Ontario ou à l'officier responsable ou au chef de police du Service de police de la juridiction où l'ordonnance du tribunal a été violée.

B. Obtenez une copie de l'ordonnance de mon partenaire auprès du bureau du tribunal situé à l'adresse . Et ga
rdez-le avec moi en tout temps.

C. Si mon partenaire détruit ma copie de l'ordonnance du tribunal, j'en aurai une autre copie du tribunal situé à l'adresse de l'ordre de l'homme.

D. Si je déménage dans une autre ville ou si je travaille dans une ville ou une autre ville que l'endroit où je réside, j'aviserai le Service de police ou le détachement de la Police provinciale de l'Ontario dans cette ville ou ville de ma nouvelle adresse ou lieu de travail et je leur parlerai du comportement violent de mon partenaire, y compris les détails de toute ordonnance du tribunal.

E. Pour plus de sécurité, si je visite souvent d'autres villes, villes ou pays, je préviens le service de police dans la juridiction que je visite du comportement violent de mon partenaire et des détails de toute ordonnance du tribunal.

F. J'en informerai mon employeur. L'ami le plus proche, et mon employé, qu'une ordonnance judiciaire a été rendue contre mon partenaire, y compris toutes les conditions qui ont été émises contre mon partenaire, y compris toutes les conditions qui ont été émises contre mon partenaire, y compris toutes les conditions qui affecter mes enfants et moi-même.

Etape 5:
Sécurité au travail et en public

Chaque victime doit décider si et quand elle dira aux autres que leur partenaire peut devenir violent et qu'ils peuvent être à risque continu. Les amis, la famille et les collègues peuvent aider à protéger la victime. Chaque victime doit examiner attentivement les personnes à inviter pour assurer la sécurité de la victime.

Je pourrais faire tout ou part
ie de ce qui suit … R. Informez mon patron, le superviseur de la sécurité et ma situation.

B. Demandez à l'écran de mes appels téléphoniques au travail. Je peux également utiliser la messagerie vocale téléphonique pour filtrer mes appels.

C. En quittant le travail, je peux quitter l'immeuble à pied pour assurer ma sécurité.

D. Si des problèmes surviennent pendant que je rentre chez moi, je peux , je peux , je peux klaxonner en continu, conduire directement à un lieu public bien éclairé qui est ouvert et rempli de gens, conduire à un service de police local lorsqu'il est ouvert à l'aide).

E. Si j'utilise le transport en commun, je peux m'asseoir près du chauffeur, prendre des dispositions pour que quelqu'un me rencontre à l'arrêt de bus et me rentrer à la maison, appeler un ami ou un parent pour qu'il sache que je suis arrivé en toute sécurité).

F. Je peux magasiner dans différentes épiceries et centres commerciaux, et magasiner à des heures différentes de celles que j'utilisais lorsque je vivais avec mon partenaire.

G. Je peux aussi 

Etape 6:
Consommation de drogues et de drogues et d'alcool

La plupart des gens dans notre culture consomment de l'alcool. Certains utilisent des médicaments qui altèrent l'humeur. Une grande partie de cette activité est légale et d'autre
s non. Les conséquences légales de l'utilisation de drogues illicites peuvent être très dures pour une victime d'abus, peuvent nuire aux relations avec les enfants de la victime et désavantager la victime dans d'autres actions en justice avec l'agresseur. Par conséquent, les victimes devraient examiner attentivement les risques potentiels associés à l'usage de drogues illicites. Mais au-delà de cela, la consommation d'alcool et/ou de drogues peut réduire la conscience d'une victime et la capacité d'agir rapidement pour protéger la victime et les enfants de la victime contre l'agresseur. De plus, la consommation d'alcool ou de drogues par l'agresseur peut donner à l'agresseur une excuse pour recourir à la violence. Par conséquent, dans le contexte de la consommation de drogues ou d'alcool, la victime doit faire des plans précis.

Si la consommation de drogues ou d'alcool a eu lieu dans ma relation avec mon partenaire, je peux améliorer ma sécurité par une partie ou la totalité des éléments suivants.

R. Si je dois consommer de l'alcool ou de la drogue, je peux le faire dans un endroit sûr et avec des gens qui comprennent le risque de violence et qui sont attachés à ma sécurité.

B. Je peux aussi (appeler un ami, un parrain AA, etc.)

C. Si mon partenaire utilise de l'alcool ou de la drogue, je peux (partir avec les enfants, appeler un ami)

D. Pour protéger mes enfants, je peux (les retirer de la scène où mon partenaire utilise de l'alcool ou de la drogue)

E. Je peux transporter de l'argent supplémentaire pour le taxi/transport en commun.

Étape 7:
Sécurité et santé émotionnelle

L'expérience d'être maltraité et/ou verbalement dégradé par les partenaires est généralement épuisante et épuisante émotionnellement. Le processus de construction d'une nouvelle vie pour vous-même prend beaucoup de courage et d'énergie incroyable.

Pour conserver mon énergie émotionnelle et mes ressources et pour éviter les moments difficiles, je peux faire une partie de ce qui suit.

R. Si je me sens en bas et prêt à retourner à une situation potentiellement abusive, je peux (appeler un ami, un parent ou une ligne de crise) pour obtenir de l'aide.

B. Lorsque je dois communiquer avec mon partenaire en personne ou par téléphone, je déclare que j'enregistre notre conversation et que c'est exactement ce que je fais. Je m'arrangerai également pour qu'un ami de confiance ou un proche parent adulte soit présent lors de ces réunions ou de ces appels téléphoniques, ou que je m'occupe de toutes les communications pour passer par un avocat ou un autre tiers.

C. J'utiliserai des déclarations « Je peux » avec moi-même et avec les autres.

D. Je peux me dire : « Je suis responsable de ma vie et confiant dans ma capacité à prendre des décisions » quand j'ai l'impression que d'autres essaient de me contrôler ou de me maltraiter.

E. Je peux lire (poésie, ressources d'auto-assistance) pour m'aider à me sentir plus fort.

F. Je peux appeler (amis, famille, autres personnes de soutien) pour me soutenir.

G. D'autres choses que je peux faire pour m'aider à me sentir plus fort dans le corps et l'esprit sont (formation continue, cours d'autodéfense, etc.

H. Je peux assister à des ateliers et à des groupes de soutien offerts par l'intermédiaire de centres de ressources communautaires, d'abris pour les victimes victimes de violence ou de l'unité de santé locale, afin d'obtenir du soutien et de renforcer mes relations avec les gens.

Etape 8:
Articles à prendre quand je pars

Lorsque les victimes quittent leur partenaire, il est important d'emporter certains articles avec elles. Au-delà de cela, les victimes donnent parfois une copie supplémentaire de papiers et un ensemble supplémentaire de vêtements à un ami juste au cas où ils doivent partir rapidement.

Les articles avec un astérisque (En) sur la liste de contrôle suivante sont les plus importants à prendre. S'il y a du temps, les autres articles peuvent être pris ou stockés à l'extérieur de la maison.

Ces articles pourraient mieux être placés dans un endroit de sorte que, si nous devons partir à la hâte, je peux les saisir rapidement.

Quand je partirai, je prendrai…

– Mon identification personnelle (certificat de naissance, passepor
t, etc.) – Documents
d'immigration – Passepo
rt pour enfants – Certificats de naissance pour enfants, papiers d'ad
option, ordonnances de gar
de – Cartes d'assurance sociale – Numéro
d'assur
ance so
ciale de mon partenaire
– Keys – Mo
neyMM- Chèques, carte DE banque – Chèques de ba
nqueMM, Bien-être, identificat
ion des allocations de la
mère – Documents de paiement hypothécaires
– Documents médic
aux pour tous les membres de
la famille Dossiers de vaccination- Permis
de travail- Contrats de location/l
ocation, biens
– Photographies- Bijoux- Petits articles qui
peuvent être
vendus fac
ilement- Papiers d'assurance (vie, maiso
n, voiture)- Carnet d'adresse- Jouets p
référés des enf
ants et/ou couvertures- Articles de valeur se
ntimentale spéciale- Documents de propr
iété du véhicule- Carte de perso
nne du gouvernement de l'Ontario- Carte
de statut de personne autochtone- Documents
d'impôt sur le revenu, y compris les reçus-
Cartes de crédit

Étape 9 :
Numéros de téléphone importants

Police, Ambulance, Incendie 911

PAND 1-888-310-1122

Abris et abris

Ligne de crise

Ligne de crise de viol

Ligne d'aide pour enfants 1-800-668-6868

Docteur, c'est tout à fait

Avocat , c'est-à-l'est de l'avocat

Travail de l'actualité

La maison de superviseur de travail

L'école des enfants

Garderie pour enfants

Travailleur social

Personne-ressource de l'agent de police

Autres Numbers_________
________________________________________
_________________________________________
________________________________________
______________________________ importants

Cliquez ici pour la version imprimable